En 2018, la France a connu un
essor considérable dans le secteur de l’immobilier. Mais l’année 2019 affiche
un résultat plus surprenant avec plus de 1 million de transactions immobilières
comptabilisées. Cette situation s’explique par la hausse du pouvoir d’achat
d’habitation et par l’abaissement des taux immobiliers offerts par les banques.

Des taux immobiliers avantageux

Selon les notaires de France, les
prix des biens immobiliers ont connu une hausse considérable avec une moyenne
de plus de 3,2% en un an seulement. Pour les maisons, cette augmentation
s’élève à plus de 2,4% et pour les appartements la hausse est de plus de 4,3%.

Par contre, le niveau des taux sur
les crédits immobiliers a flanché à 1,17% en août 2019, quelle que soit
l’échéance choisie. C’est cette baisse de taux immobilier qui influence les
ménages à effectuer des placements par l’acquisition de patrimoine immobilier, même
ceux qui ont de faibles revenus s’y mettent.

Les villes gagnantes en 2019

Le changement dans les classements résulte du fait de l’augmentation du pouvoir d’achat au m² de la population dans le secteur de l’habitat. Afin de se procurer sa propre maison ou son propre appartement, les acquéreurs préfèrent s’écarter de ces villes populaires aux prix trop onéreux. Il est aussi recommandé d’estimer la valeur de votre maison, si vous souhaitez le vendre, mais cela dépendra toujours de son emplacement.

Certains endroits évoluent plus
rapidement que d’autres, mais il y a qui se stabilise également. Les villes
telles que Saint-Étienne et Le Mans se trouvent éloignées de la grande ville, toutefois
elles se trouvent dans les premiers rangs dans le classement avec respectivement
une augmentation de 159m² et 123m². Nîmes dépasse Le Havre en se plaçant en
3ème position. Avec une progression remarquable, Angers occupe la 5ème place
avec 94m² de pouvoir d’achat devant Toulon avec 93m². Reims se met en 7ème
place, s’ensuivent Grenoble, Montpellier et Marseille. Les prix de l’immobilier
stagnent pour Bayonne, Reims, Metz ou encore Strasbourg.

Les villes perdantes en 2019

Les cotes semblent baisser de
façon spectaculaire pour certaines villes au détriment de celles qui affichent
des prix abordables ou en baisse.

Cette situation résulte du fait
que les acquéreurs les considèrent comme les villes dont le prix immobilier
reste le plus exorbitant. Les villes perdantes en 2019 sont Lille, Amiens, la
Haute-Corse, Lyon Paris et Bordeaux.

Même si elles affichent des prix
immobiliers fortement à la baisse et qu’elles puissent profiter du projet du
Grand Paris Express, les villes très peu connues comme Chaville, Rueil-Malmaison,
Viry-Châtillon et Bagneux ont largement chuté.

Le pouvoir d’achat des acheteurs
dans ces villes perdantes est assez serré avec une moyenne de 1000€ de crédit
mensuel pour 30m².

Vous êtes ici : Jonathan Lasbordes » Veille » Prix de l’immobilier : quelles villes sont les gagnantes et les perdantes de 2019

Laisser un commentaire