Les sites utilisant massivement JavaScript risquent de disparaître des pages de recherche de Google. L’annonce a provoqué une vague de panique chez les propriétaires de sites web conçus suivant le langage JavaScript. Malgré quelques informations rassurantes de la part du géant du web, l’inquiétude est toujours palpable.

L’indexation en mode mobile des sites web

Selon l’annonce de Google, ses robots d’indexation n’auront plus le temps de comprendre le contenu JavaScript d’une page, et ce, depuis que la firme a annoncé son intention de privilégier les sites responsives.

Google exige en effet que pour être indexée, une page web devra désormais être capable de basculer en mode mobile. Pour le géant, il s’agit d’une stratégie visant à fidéliser les internautes qui se connectent de plus en plus via leur Smartphone ou leur tablette.

L’inquiétude touche aussi les propriétaires de site dont une partie du contenu n’est pas utilisable sur mobile. Les robots ne sont pas encore capables d’analyser des dualités aussi complexes. Google ne saura pas vraiment s’il doit classer le site ou l’indexer.

Devant cette absence de réponse concrète, la prudence est donc de mise. Les propriétaires de site qui utilisent beaucoup de JavaScript pour empêcher le basculement vers l’indexation mobile risquent en effet de se voir pénaliser dans un avenir proche avec de nouvelles mises à jour. Selon Google, cette manœuvre des propriétaires de site empêcherait la mise en place d’une indexation plus efficace et surtout plus favorable pour les internautes.

Le pré-rendering et le temps d’affichage des pages JavaScript

Pour pallier au problème, Google recommande aux propriétaires de site d’utiliser la méthode du pré-rendering qui consiste à créer une page pour les serveurs en HTML et en CSS puis une seconde version de la page pour les utilisateurs avec du contenu en JavaScript. Le contenu de ces deux pages sera identique et référencé de la même manière. Aucun risque de plagiat puisque les robots d’indexation considèreront les pages comme la même, mais avec un mode d’envoi différent.

Vous êtes ici : Jonathan Lasbordes » Veille » Le dilemme de JavaScript sur Google

Laisser un commentaire